Avoir peur d’être mieux placé sur Google

Alors que tout le monde semble à tout prix travailler son référencement, dans le but d’obtenir de meilleures positions, et donc plus de visiteurs, j’adopte une approche plus mitigée.

Analytics

Google tout puissant

Ces derniers mois ont été marqués par les nombreuses pénalités infligées par Google à différents réseaux de liens, communiqués de presse, articles de guest blogging… Par l’intermédiaire de Matt Cutts, Google tente clairement de faire peur à tous ceux qui ne respectent pas ses guidelines, à savoir ceux qui ne font pas du référencement totalement naturel, à savoir une grosse majorité du monde du SEO.

On l’a vu, avec ces pénalités, Google a le droit de vie ou de mort sur de nombreux sites et services. Alors même s’il sera toujours possible de contourner les règles, le géant de la recherche ne serait-il pas en train de tuer le métier de SEO ? Métier dont il a été l’initiateur à partir du moment où il a décidé de prendre en compte dans son algorithme les liens pointant vers les pages web.

Quoiqu’il en soit, cette surpuissance m’amène à une certaine méfiance.

Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier

La raison pour laquelle je ne me réjouis pas autant que certains lorsque les visites en provenance de Google se font de plus en plus nombreuses est qu’il n’y a aucune garantie que cela continue. Et je ne parle même pas ici de la concurrence au sein des SERPs.

Du jour au lendemain, avec une pénalité, une modification ou un nouvel algorithme, Google peut décider d’être moins clément avec vous, et vous amener moins de visiteurs. Tout le travail sera alors peut-être à recommencer, pour un résultat toujours sans garantie, valable jusqu’à la prochaine folie de notre ami.

Le problème avec cette situation, c’est que d’un côté, vous perdez du temps sur votre référencement alors que ce temps pourrait être utilisé à meilleur escient à peaufiner votre site web, améliorer l’expérience utilisateur, accroitre votre notoriété et image de marque, … Bref, plein de choses qui seraient certainement tout aussi rentables, et sur le long terme. De l’autre côté, une augmentation du nombre de visiteurs vous incitera peut-être à faire des investissements, que vous allez regretter le jour où Google changera d’avis à votre sujet.

Mais alors, doit-on se passer de Google ?

Surtout pas ! C’est une source indéniable de visiteurs, et donc de revenus, et il ne faut pas s’en priver. Il faut par contre savoir la gérer, et ne pas trop en vouloir. Ou en tout cas, garder un bon équilibre.

Ayant eu ce genre de problème précédemment, avec un site web tombant de 50.000 à 8.000 visites par jour du jour au lendemain, j’ai appris à me méfier des visiteurs venant des moteurs de recherche. Sur ce projet, plus de 90% des visiteurs venaient grâce à Google, ce qui explique la forte chute le jour où le moteur de recherche a fait des siennes.

Depuis, je tâche de mieux répartir mes sources de visiteurs.

  • Un tiers de « direct ». Les visiteurs habitués, qui connaissent bien le site et y reviennent régulièrement de leur plein gré.
  • Un tiers de liens et réseaux sociaux. Selon moi, des liens posés sur des sites ou blogs ne devraient pas être là pour aider au référencement, mais pour amener des visiteurs. En plus de cela, les réseaux sociaux sont une mine d’or si vous vous y prenez bien.
  • Un tiers de Google. Pas ou peu de référencement effectué. Principalement du travail on-site, avec un soupçon de netlinking.

Ainsi, le jour où une des sources se montre capricieuse, vous ne serez pas le bec dans l’eau et vous pourrez compenser les pertes rapidement en progressant sur les autres sources de visiteurs.

Alors, suis-je le seul à ne pas réjouir à 100% de voir la source Google augmenter dans mes statistiques alors que le reste stagne ?

facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmailfacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedintumblrmail

Un commentaire

  1. Bonjour Julien,

    Malheureusement, je ne peus que constater tout ce que tu viens de dire sur cet article, sans paraître grossier, Google nous tient bien par les c*****
    Il décide de détruire un site car certains liens ne sont pas conformes à ses critères, mais que deviennent les employés embauchés par le site pénalisé . Du travail en moins pour des parents qui ont des bouches à nourrir.
    J'irais même jusqu'à dire, que pour être bien placé dans google-il ne faut surtout pas écouter tout ce que le moteur nous conseille, nous ne pouvons pas nous en passer, de mémoire il fait encore 80% de la part du marché...
    Je ne cautionne pas du tout leurs méthodes, mais nous sommes bien obligés de s'y soustraire.

    Yann Oesknar
    Reply

Laisser un commentaire.